La Famille : le pilier de notre société

La Famille : le pilier de notre société

La Famille : le pilier de notre société

Vous serez sûrement d’accord avec moi pour dire que le noyau de toute collectivité est formé par les individus qui l’habitent ! Pour que ce noyau perdure, il me semble nécessaire que les points suivants soient réunis :

  • Avoir un lien d’appartenance à cette collectivité,
  • Se sentir encouragé et valorisé
  • Vivre dans un environnement diversifié, sain et sûr
  • Permettre à chacun de trouver sa place et d’assumer ses responsabilités
  • Profiter de l’expérience et encourager les initiatives de tous

L’objectif étant de se donner des repères pour construire durablement l’indispensable politique de la famille dont notre canton a besoin.

Dans cette optique, il faut faire tomber les clivages entre les différentes générations. Nous devons penser et développer des aides intergénérationnelles qui nous permettent d’accompagner autant nos aînés que nos jeunes et nos tout petits. Nous avons besoin de structures adaptées et qui évoluent en fonction des besoins de chacun.

D’une part, il est nécessaire de favoriser la création de nouvelles activités porteuses d’emplois pour les jeunes. Ils doivent pouvoir se sentir soutenus dans leur développement personnel et professionnel. Par exemple, en mettant à leur disposition les outils qui soient adaptés à leurs valeurs et à leurs défis tout en leur permettant de profiter de l’expérience et des compétences développés par leurs prédécesseurs.

D’autre part, il est indispensable que de jeunes familles aient l’opportunité et l’envie d’élever leurs enfants dans notre canton. Or, nous constatons que les mamans qui travaillent à l’extérieur de leur foyer sont de plus en plus nombreuses. Cet accès massif au travail des femmes leur a permis d’acquérir indépendance et autonomie. Ce développement a considérablement modifié l’organisation et la vie quotidienne des familles. La conciliation entre le temps passé à travailler et le temps consacré au foyer et à l’éducation des enfants sont devenus des points centraux de la politique familiale. La réduction du temps de travail ou les opportunités de travail à domicile, pour la maman et/ou le papa, sont des pistes à encourager et à développer. Nous remarquons qu’il est très important pour le bon développement de nos enfants que les parents participent au maximum à leur éducation. Pour ce faire, il s’agit maintenant de définir des services familiaux de proximité de nature à permettre la conciliation entre la vie professionnelle et les obligations parentales.

Christian Bitz

0 Avis

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.