La paix dans le monde et autres déclinaisons

La paix dans le monde et autres déclinaisons

La paix dans le monde et autres déclinaisons

Depuis l’annonce de ma candidature au poste de députée-suppléante, on m’a interpellée à diverses reprises sur un ton non seulement éberlué, mais quasiment réprobateur : « Carole, mais enfin, pourquoi le PDC ? », en attendant une réponse autant brève que leur interrogation.

Evidemment, je caricature et force le trait. La réalité n’est cependant pas si éloignée. Aujourd’hui, plus que jamais, les citoyens attendent du monde politique des slogans. Courts, pertinents, voire choquants, en « gras-souligné-italique », ils rythment les multiples campagnes de votations ou élections. A l’ère du tweet, le politicien se doit de produire un message rapide, clair et concis dans un monde où l’information va toujours plus vite. S’ils ont l’avantage d’être porteurs d’une certaine idée, les slogans sont cependant réducteurs et souvent mal interprétés.

Au risque de décevoir les fans du « fast food de l’info », je prends la peine d’exprimer sur plusieurs lignes les raisons de mon attachement au PDC :

  1. Le PDC est en premier lieu un parti sans pôle prédéfini. A l’instar de son président Serge Métrailler, je situerais notre mouvement « ni à droite, ni à gauche, mais au centre ». C’est un avantage. Le PDC promeut des solutions équilibrées et dans l’intérêt commun, non en raison de leur conformité à une idéologie « gauche » ou « droite ». Il les promeut pour leurs valeurs réelles en adéquation avec cette philosophie de l’équilibre. Il serait bien plus facile aujourd’hui de céder au populisme pour obtenir une meilleure visibilité. Le PDC que je connais ne se chauffe pas de ce bois-là et je m’en réjouis.
  2. Si d’aucuns reprochent au PDC un certain immobilisme ou une image désuète, je lui trouve pour ma part un charme véritable, celui de la stabilité. Au milieu d’une scène politique mouvementée à souhait et au centre d’un débat fort agité, il est particulièrement important d’avoir un socle solide sur lequel s’appuyer pour construire durablement les projets du futur
  3. Notre canton est à l’aube de nombreux bouleversements dont notamment l’aménagement du territoire, le tourisme, la protection de l’environnement, le vieillissement de la population et l’intégration. Ces thèmes nécessiteront ces prochaines années une attention particulière. « Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre » disait Churchill. Le PDC a du vécu et une histoire. Il a l’avantage de compter, parmi les siens, des personnalités qui ont beaucoup œuvré pour le bien commun. Le PDC d’aujourd’hui, fort de sa longue expérience, me paraît en mesure de répondre aux problèmes actuels de façon calme et pragmatique, conscient des ornières d’hier et des obstacles de demain.
  4. La famille, le partage et la solidarité sont également des valeurs que je partage avec les partisans du PDC. Pour ma plus grande satisfaction, elles occupent une place de choix dans le programme politique. Alors oui, ce sont des valeurs quelque peu démodées pour une époque qui encense l’individualité et la performance. Elles font parfois l’objet d’un dédain bien affiché, voire de railleries lorsque la théorie et la pratique ne concordent pas parfaitement. J’y crois toutefois encore dans le sens qu’elles doivent être perçues comme un idéal à atteindre, un phare au milieu des tempêtes de l’existence auxquelles personne, de quelque bord qu’il soit, ne peut prétendre échapper.

 

En conclusion, il me plairait de contenter tout ceux qui ont zappé toute la partie développement et qui attendent impatiemment que je leur livre enfin un slogan qui résumerait mon engagement futur, histoire d’être « in » et qu’on me partage sur Facebook. Soit… Tant qu’à faire, allons-y pour… : « La paix dans le monde ». C’est clair, politiquement correct, « nunuche » à souhait et je suis certaine (soyons populiste) qu’il permettra au moins d’éviter les guéguerres inutiles et stériles qui plombent le débat public sur les véritables enjeux de notre époque.

 

Carole Basili

 

3 Avis

  1. Tristan 5 ans ll y a

    Chère Carole,
    Je t’encourage à persévérer sur cette voie, tout en gardant un œil bien attentif sur les écueils, nombreux et parfois douloureux, qui parsèment la route menant de l’Idée (avec un grand I) à sa réalisation.
    Tout de bon (comme on dit par ici)

    Tristan

  2. Bėatrice de Miniac 5 ans ll y a

    Bravo Carole et tous mes encouragements!
    Car la paix dans le monde…..c’est mieux et bien plus qu’un slogan! Et ne commence-t-elle pas au village?
    Et puis ce que tu déclines très clairement nous ėclaire sur ton engagement et nous montre la jeune femme éclairée que tu es. (Et ce n’est pas que jeux de mots!)
    Merci Carole!
    Bėatrice

  3. Christian 5 ans ll y a

    Chère Carole,
    Quand on a ton énergie et ton enthousiasme, ce serait dommage de se priver d’ambitions élevées ! Alors bravo pour ton slogan, il montre la voie à suivre.
    Je t’envoie mon cordial message en t’assurant de mon soutien sans faille.
    Christian

Laisser une réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.